La francophonie (2) par Jordan

Bonjour / moi mon nom c'est Jordan / et aujourd'hui je vais vous parler de / bon ch'suis francophone hum bon j'étais né anglophone mais je me considère francophone maintenant j'ai grandi au Québec
Je vais vous parler de quand ch'suis arrivé / à Victoria / voilà:: [[ prononcé [vlA] ]] trois ans / de comment j'ai fait pour garder la francophonie dans ma vie qui / bon euh une chose que je/ je savais même pas que j'avais besoin d/ de faire un effort pour garder la francophonie dans ma vie parce que moi / en grandissant au Qué/ c'é/ c'était partout autour de moi / c'est pas comme si euh il fallait qu/ que ch'fasse un effort
Alors ch'suis arrivé ici / il y a trois ans / puis / dans les premiers / je me rappelle / deux semaines / c/ ça m'avait pas trop / choqué mais / bon j'ai remarqué qu'autour de moi j'entendais aucun français / et puis après un couple de semaines bon ça/ ça commençait à / pas me déranger mais / ça me manquait le/ le français / et puis je trouvais ça très bizarre d'habiter dans un endroit qui était complètement unilingue
Alors tu sais au Québec / et même en Ontario / tu te promènes dans la rue les/ euh des choses qui::/ auxquelles j'avais jamais pensé la sign/ les/ les pancartes / tous [[ prononcé [tut] ]] les renseignements / c'est bilingue / ici c'est tout en anglais / il y a/ il y a rien en français / on dirait/ on dirait qu'on est plus au Canada / d'après moi / je trouvais ça vraiment bizarre
Euh:: alors la première chose que j'ai fait / bon j'avais pas rencontré de francophones avec qui parler français alors euh ch'suis devenu tuteur au centre d'aide en français au Département de français à l'université / et ça c'est quelque chose que / j'ai vraiment aimé parce que moi j'ai/ j'aime les langues / je parle anglais français et espagnol et j'aime la grammaire / j'aime la syntaxe euh alors cet aspect-là / me fascine puis j'aime vraiment enseigner alors ça / ça/ ça amenait les deux ensemble
Pis:: je passais des heures au centre d'aide / pis j'aimais vraiment expliquer des concepts de grammaire bon / peut-être pas tout le monde aime la grammaire mais moi je trouvais ça vraiment amusant (rire)
Euh:: alors c'était/ c'était le fun / aussi une chose qui m'a suggérée c'était que il y avait un club de français à l'université qui était / m::/ qui existait plus ou moins euh alors moi et un ami hum Chris / et euh d'autres personnes aussi / alors on a décidé euh bon on va mettre sur pied le club français pis on va revivre le club français
Et ça c'était vraiment amusant aussi parce que c'est/ bon c'é/ c'était vraiment / amené le français à/ à des personnes qui sont intéressées mais souvent ont eu aucun contact avec le/ le français sauf peut-être sur une boîte de céréales en/ en arrière / dans leur déjeuner / tu sais
Hum alors on faisait des soirées de conversation / on parlait français / on enseignait le français un peu / on faisait des jeux / et pis je me sentais un peu comme un animateur de camp que bon (rire) c'est une chose que j'ai toujours voulu faire / alors ça c'était/ c'était vraiment amusant
Et je dois dire après / deux ans et demi / d'avoir fait ça euh je trouvais qu'il y avait quelque chose / quand même / me manquait alors je parlais/ j'enseignais un peu de français au tutorat / j'enseignais un peu de français avec euh le club français on faisait des activités / mais c'était rien avec des/ des vr/ des francophones / c'était toujours euh comme / la francophonie c'é/ c'était jamais spontané dans ces cas-là parce que / c'était quelque chose d'enseigné / j'étais pas avec des gens qui/ qui parlaient spontanément le français
Hum puis l'aspect de/ que le français qui ét/ qui est une partie de ma culture me manquait vraiment / alors euh bon j'ai un ami qui est venu habiter à Victoria / un ami du Québec euh et quand lui il est venu habiter avec moi bon on parlait français à la maison euh pis ça c'ét/ c'était vraiment le fun parce que ça faisait tellement longtemps que j'avais pas eu quelqu'un avec qui parler français dans un / dans une situation vraiment informelle vraiment spontanée
Pis là bon / c/ c'est français / pis j'ai trouvé des/ tou/ toutes les vieilles expressions du Québec que j'avais quasiment oubliées / revenaient / pis c'était vraiment amusant / pis cette année-là c'était vraiment la meilleure année / j'étais vraiment occupé à l'école / j'ai un peu lâché le tutorat et euh le/ le club français était avec d'autres personnes / alors j'ai un peu laissé ça à eux
Et pis / bon j'ai eu mon euh ma fix / mon euh / ch'sais pas trop comment dire là / mais euh j/ j/ j'ai eu comme euh mon quota de français / à la maison / pis c'était juste un peu de changement / et pis je trouvais ça vraiment euh vraiment le fun pis j'ai réalisé je pense que c'est comme ça que les francophones le font souvent ici
C'est que il y a pas trop de francophones à Victoria mais bon quand on/ quand tu trouves des francophones ça/ ça/ la communauté est assez euh/ me semble assez serrée / ils se connaissent un peu tous entre eux / il n'y en a pas tant que ça / pis euh bon c'est comme ça que tu continues à être francophone dans un milieu pas trop francophone
Elizabeth Saint07/08/2012