La vie quotidienne par Josette

Josette a passé toute sa vie à Saint-Rémy-de-Provence. Elle comprend le provençal mais ne le parle pas.

Add a Bookmark

Search inside this transcript

Full transcript (show/hide)

La vie quotidienne par Josette

BenForme informelle de bien, couramment utilisée à l'oral et exprimant souvent une hésitation. dans le tempsNotez la prononciation particulière [daŋ] et [taŋ] de la voyelle nasale, caractéristique du français méridional. L'expression dans le temps signifie « autrefois ». c’était beau / moi à quatorze ans j’ai connu mon mari à dix-sept ans je me me suis mariée

Et puis on est venus habiter ici on était venus pour six mois / il y aprononcé [ja] soixante et un ans que j’y suis

Mais la vie elle était plus belleNotez la prononciation du e muet, aussi appelé e caduc en finale des mots, caractéristique du français méridional: [bɛlə], [maʃinə], [mɛmə], etc. on n’avait pas de sous / mais c’était plus beau que maintenant

On n’avait pas/ j’avais pasNotez ici l'élision du marqueur de la négation ne. de machine à laver / j’avais même pasNotez ici l'élision du marqueur de la négation ne. d’eau / je charriaisCharrier signifie « transporter soit à l'aide d'un chariot, soit sur ses épaules » les/ l’eau dans:: à cinquante mètres d’ici

Mais on était heureux / on était heureux / on avait nos trois petits / mon mari / puis voilà

Est-ce que vous étiez à la maison ? Vous travailliez à la maison ?

BenForme informelle de bien, couramment utilisée à l'oral et exprimant souvent une hésitation. j’avais trois petits ouiilprononcé [i] fallait que je les élève hein mm c’était mon mari qui travaillait

Et:: on:: c’était marrant parce que onNotez qu'ici la locutrice ne fait pas l'élision obligatoire entre que et on. avait/ on avait l’épicerie / la boulangerie et la:: la char/ la / la boucherie

et c’était marrant parce que onNotez qu'ici la locutrice ne faire pas l'élision obligatoire entre que et on. / on était toujours en crédit à quelque part / et tout le monde nous faisait crédit et allez quand ilprononcé [i] arrivait les allocationsLes allocations familiales sont la somme d'argent versée par la Sécurité sociale en France pour les familles dans le besoin. on payait nos dettes mais / c’était plus beau que maintenant maintenant il y aprononcé [ja] l’argent / mais il y a plus/ il y a plusNotez la prononciation [ja] de il y a. Notez aussi l'élision du marqueur de la négation ne l’amitié qu’il y avaitprononcé [jave] avant.

Voyez nous dans le quartier ici / benForme informelle de bien, couramment utilisée à l'oral et exprimant souvent une hésitation. il y a pasNotez la prononciation [ja] de il y a. Notez aussi l'élision du marqueur de la négation ne d’amitié il y a rienNotez la prononciation [ja] de il y a. Notez aussi l'élision du marqueur de la négation ne / bon il y aprononcé [ja] William il y aprononcé [ja] Olivier il y aprononcé [ja] tout ça qui viennent mais les voisins ils/ ils/ ilsprononcés [i] sont/ ilsprononcé [i] sont crussignifie « froid, dur, brutal » / ils sont égoïstes les gens maintenant

tandis que de not/ de mon temps / quandprononcé [kant] j’avais 30 ans / ça existait pasNotez ici l'élision du marqueur de la négation ne. ça / on se/ on faisait des repas tandis quand c’était les châtaignes / on mangeait les châtaignes / on buvait le vin blanc euh mais c'est pasNotez ici l'élision du marqueur de la négation ne. la jalousie qu’il y aprononcé [ja] maintenant

Toi tu as ça / moi je veux ça / mm et qu’est-ce c’est qui fait ce/ ce malheur ? c’est l’argent hein / moi je/ je me contente de ce que j’ai je suis contente

Downloadtranscript

Other people from France