Les vacances par Katherine

Katherine, 9 ans, est une écolière québecoise. Elle vit dans une ville située au nord-est du Québec.

Add a Bookmark

Search inside this transcript

Full transcript (show/hide)

Les vacances par Katherine

Bonjour je m’appelleNotez la prononciation qui résulte de la chute du e du pronom je. Katherine / j’ai neuf ans / pisprononciation familière de puis euh je vaisNotez la prononciation qui résulte de la chute du e du pronom je. Notez aussi que le verbe vais est prononcé [vA]. vous raconter une/ une/ une fin/ benForme informelle de bien, couramment utilisée à l'oral et exprimant souvent une hésitation. pas une fin de semaine mais / des vacances

BenForme informelle de bien, couramment utilisée à l'oral et exprimant souvent une hésitation. ch't'alléeNotez cette prononciation populaire de je suis allée qui résulte à la fois d'un phénomène d'assimilation du son [ʒ] (consonne sonore) en [ʃ] (consonne sourde) au contact de la consonne qui suit (ici:[s]) et d'une ellipse de l'adverbe suis. Remarquez aussi la liaison fautive probablement réalisée par analogie avec il est allé, elle est allée ou on est allé(s). à/ au lac Bleuet / c’est chez mon parrainNotez la prononciation de la nasale du mot parrain qui est mi-fermée [ẽ]. Le parrain est un homme qui, dans la religion
 chrétienne, présente le bébé lors du baptême ou de la confirmation.
 Le bébé devient alors son filleul ou
 sa filleule. / ch't'alléeNotez cette prononciation populaire de je suis allée qui résulte à la fois d'un phénomène d'assimilation du son [ʒ] (consonne sonore) en [ʃ] (consonne sourde) au contact de la consonne qui suit (ici:[s]) et et d'une ellipse de l'adverbe suis. Remarquez aussi la liaison fautive probablement réalisée par analogie avec il est allé, elle est allée ou on est allé(s). au la/ hum au lac Morin / chez mon mon oncleLa répétition du possessif, ici, est probablement due au fait que la locutrice s'adresse à son oncle à l'aide de l'appellation « mon oncle ». Ainsi le premier mon de cette phrase correspondrait à l'adjectif possessif, mais le second ferait partie intégrale de l'appellation « mon oncle ».

Pisprononciation familière de puis euh que j’ai couché plein de fois au lac Bleuet pisprononciation familière de puis au lac Morin

Ch't'alléeNotez cette prononciation populaire de je suis allée qui résulte à la fois d'un phénomène d'assimilation du son [ʒ] (consonne sonore) en [ʃ] (consonne sourde) au contact de la consonne qui suit (ici:[s]) et et d'une ellipse de l'adverbe suis. Remarquez aussi la liaison fautive probablement réalisée par analogie avec il est allé, elle est allée ou on est allé(s). à ma s/ voir ma sœur à Québecexternal link / après avec ma sœur / on/ son chumsignifie « petit ami, petit copain » en français québécois familier est venu nous chercher à Québec / on est/ on est montés à Trois-Rivièresexternal link

À Trois-Rivières / son chumsignifie « petit ami, petit copain » en français québécois familier il est venu nous chercher encore le lendemain matin (toux) pisprononciation familière de puis on est allés euh à Jolietteexternal link voir les parents de/ du chumsignifie « petit ami, petit copain » en français québécois familier à ma sœur / et pisprononciation familière de puis c’était le funÊtre le fun est une expression qui vient de l'anglais et qui signifie « être amusant ».

Pisprononciation familière de puis euh on/ on a/ on est allés dans une ferme / on/ j’ai conduit un tracteur / c’est ça

Downloadtranscript

Other people from Canada